carrier_lucien_bio
Biographie de Lucien CARRIER

Fils d'Albert Carrier et Yvonne Carrier, né le samedi 12 mai 1934 à l'hôpital de Tisdale en Saskatchewan. Il a vécu son enfance à Zenon Park en Saskatchewan. Son père était un charpentier et menuisier très en demande. Il a construit plusieurs bâtiments commerciaux et maisons dont l'Hotel de Zenon Park, le garage Lalonde de Zenon Park, le Magasin Général, la Coopérative et le Restaurant Carrier. Ces projets amenèrent la famille Carrier à déménager maintes fois à l'intérieur de Zenon Park. A l'automne 1941, Lucien suit ses parents dans un séjour d'un an au Québec. Il demeure chez ses tantes Gisèle Gaboury (née Carrier) et Berthe Parent (née Carrier) à Saint-Honoré de Shenley, alors que ses parents travaillent à l'extérieur: sa mère à l'hôpital de Magog (Memphrémagog) et son père à Valleyfield dans une usine qui fabrique des vêtements militaires.

Revenu à Zenon Park en 1942, Lucien retourne à l'école jusqu'en 1950. A l'automne 1950, la famille Carrier fait un autre grand voyage. Cette fois-ci, Albert va revoir son frère Gérard qui vit en Abitibi et qu'il n'a pas revu depuis son départ de la Beauce pour l'Ouest en 1928! Albert Carrier décide d'y passer l'hiver et Lucien se trouve un emploi au CNR (Canadian National Railway) à La Sarre comme messager. Son travail consiste à livrer les messages reçus par télégraphie.

Au printemps 1951, toute la famille retourne à Zenon Park. Lucien quitte ses études et s'occupe à divers emplois: comme livreur de pétrole chez les fermiers, commis au Garage Ferré (Monsieur Ferré était venu de France), comme menuisier avec son père, bûcheron avec son oncle paternel Paul Carrier à Bellsite au Manitoba puis finalement comme infirmier à l'hôpital de Saint-Boniface. Ayant aimé son travail au CNR, il décide au printemps 1953 de retourner en Abitibi pour étudier la télégraphie et autres services du CNR.

À l'automne 1953, il passe ses examens de télégraphiste et reçoit son accréditation. Il est assigné à la Division Cochrane qui va de Nakina en Ontario à Fitzpatrick au Québec. Il remplace, comme agent de gare et télégraphiste, ceux qui sont en vacances, en congé de maladie ou absents pour d'autres raisons.

Un jour, alors qu'il remplace l'agent de gare à Launay, il fait la connaissance d'une jolie demoiselle au nom de Georgette Babineau de Macamic, institutrice à Launay. Par la suite, ils se sont courtisés jusqu'au mois de mai 1956. Le 16 mai 1956, ils se sont marriés. De cette union sont nés sept enfants: Suzanne, Richard, Maurice, Louise, Jean-Yves, André et Laurent.

Après le mariage, Lucien et Georgette ont demeuré temporairement à Macamic, Clova et finalement à Senneterre. Lucien ayant obtenu sa permanence au CNR, ils purent y demeurer plus de deux ans. Suzanne et Richard y sont nés. Lucien travaillant de nuit, cela lui permit de faire un autre travail à temps partiel dans la vente de produits Fuller Brush.

En 1959, Lucien Carrier est transféré à la Division St.Lawrence du CNR qui couvre de Montréal à Belleville en Ontario.C'est à ce dernier endroit que nait Maurice.

À l'été 1961, il quitte le CNR pour se lancer dans la vente des produits Fuller Brush à plein temps. La famille déménage à Orléans en Ontario, pas très loin d'Ottawa. Louise et Jean-Yves y naitront. À l'automne 1964, Lucien étant promu directeur d'un groupe de vendeurs, un déménagement à Cornwall s'impose. André nait à cet endroit.

Au printemps 1965, le gérant de Fuller Brush suggère à Lucien de venir à Montréal comme directeur d'un autre groupe de vendeurs. Nouveau déménagement, cette fois-ci à Saint-Léonard de Port Maurice (plus tard annexé à Montréal). Le dernier enfant, Laurent, y nait le 2 octobre 1967, année de l'exposition internationale. Au printemps 1968, après plusieurs différents avec la direction de Fuller Brush, Lucien quitte cette entreprise pour joindre la compagnie Watkins Products Inc. A cause d'une forte augmentation du prix des loyers à Saint-Léonard, la décision est prise d'aller habiter à St-Antoine des Laurentide près de St-Jérôme. Le travail comme Superviseur et entraîneur dans la vente chez Watkins couvre le territoire au nord du fleuve allant de Trois-Rivières jusqu'à Ottawa. Le séjour à St-Antoine aura été de deux ans.

En 1970, Watkins Inc décide de fermer l'entrepôt de Montréal et de centraliser tout à Winnipeg. Elle recommande un déménagement pour être plus près du bureau chef du Canada. De 1970 à 1975, Lucien Carrier et sa famille ont vécu à St-Boniface au Manitoba. Lucien voyageait régulièrement entre Winnipeg et Montréal pour son travail car il avait tout l'est du Canada (Maritimes, Québec et Ontario) à gérer. Ce transfert a permis à la famille de vivre près des grands-parents Carrier.

En 1975, après plusieurs discussions, la direction de Watkins décide d'ouvrir un mini entrepôt à Montréal et Lucien Carrier avec sa famille vient s'installer à Brossard sur la Rive-Sud pour y demeurer pendant 12 ans. Octobre 1987, Lucien met fin à son emploi chez Watkins Inc et fait l'acquisition d'une quincaillerie au 1973, rue Tillemont à Montréal. Nouveau déménagement à St-Léonard afin d'être près de son commerce. Il est quincaillier pendant 12 ans. En octobre 1997, il fait l'achat d'une maison à Greenfield Park. Il ferme sa quincaillerie à la fin de novembre 1999. Maintenent à la retraite, Lucien et Georgette demeurent au 915 rue Watson.

Au cours de ces années, Lucien accompagné de Georgette ont eu l'opportunité de visiter le Canada d'un océan à l'autre, les États-Unis, Cuba, la Jamaïque, le Brésil, le Mexique, la France, l'Allemagne et le Portugal.

Le 20 mai 2006, leurs enfants leur ont préparé une superbe cérémonie pour leur 50e anniversaire de mariage. Ils les remercient mille fois.